09/12/2007

Ulrike Bolenz ou la nudité

Ulrike Bolenz ou la nudité

BOLENZ_ verunschärft001

L’artiste est née en Allemagne en 1958 mais elle appartient à cette liste déjà importante d’artistes qui sont venus de leur plein gré chez nous, y vivent et y travaillent. Mais un artiste est-il ceci ou cela, il est artiste. Tout est dit.

Insérée dans une des mouvances de l’art qui se fait aujourd’hui, Ulrike Bolenz utilise les moyens d’aujourd’hui pour établir les bases de son œuvre. Sur des surfaces de plexi ou de matière plastique, elle étale des nus quasi classiques, vus de face et rectifiés par du dessin graphique et des nus en mouvement avec apport de photos, ajoutant de la technique du grattage sur les retouches graphiques, bref un résumé laconique pour un travail de patience et un résultat qui doit quelque chose à la publicité et quelque chose à l’histoire du nu… et elle est vaste.

Elle a aussi une attirance pour les corps ailés et chez elle, la légèreté de l’être n’est pas un vain mot. Réflexion sur le temps et l’espace et sur la position de l’homme face à ce monde qui devient de plus en plus vaste au fur et à mesure que les limites reculent au-delà de l’imaginable.

Depuis 1991 en Allemagne et en Belgique, Ulrike Bolenz a affronté les risques du monde actuel, trop vaste pour l’homme, trop dangereux dans ses mutations génétiques mais auquel elle intègre de l’espoir par la force de son élan pictural.

Anita NARDON

Galerie Libre Cours,
rue de Stassart 100,
1050 Bruxelles

Du16/11 au 16/12/2007
du jeudi au samedi de 14h30 à 18h30


13:53 Écrit par Anita Nardon dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.