01/10/2007

GEORGES BRU, peintre du trouble

GEORGES BRU, peintre du trouble

Bru - personnage à l'oeil torve et à la gueule en biais

Lors de son exposition à l’Autre Musée en 1986, j’avais été frappée par l’ambiance de trouble dans ses œuvres, quelque chose qui me faisait penser aux gamines de Balthus sans le dessin ni la couleur.

Né en 1933 dans le Lot-et-Garonne, Georges Bru a enseigné le dessin jusqu’en 1993 à l’Ecole des Beaux-Arts de Toulon mais n’a jamais cédé à la tentation du paysage noyé de lumière dont les vacanciers belges sont friands, il a toujours préféré l’ombre et la nuit.

Ses personnages se cherchent dans une nuit prégnante ; noyés dans une obscurité qui les empêche de découvrir la lumière. Le dessin est précis et souple à la fois, les visages restent en partie « non finis » et les silhouettes sont plus des évocations que des portraits et la technique est irréprochable.

Familier des bonnes cimaises de France et de Belgique, présent dans des collections de référence, l’artiste revient avec ses errants qui cherchent, non pas un abri mais leur propre personnalité. Mystérieux, voire dangereux, ils évoquent pour moi certaines villes américaines la nuit. Exposition troublante, soit, mais surtout attachante.

Anita NARDON

Galerie d’Ys,
rue de l’Arbre Bénit 84,
1050 Bruxelles

Du 7 au 28 octobre 2007
du jeudi au samedi de 14h à 18h
dimanche de 11h à 15h


17:51 Écrit par Anita Nardon dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.