31/01/2007

MICHEL HOPPE

MICHEL HOPPE

Hoppe M 01

J’ai croisé un jour une étrange sculpture en béton cellulaire, en 1993, à l’avenue des Villas à Saint-Gilles. "Obsessions" s'y trouve toujours et ce fut l’occasion de rencontrer son auteur, Michel Hoppe (° 1939).

Cet ancien élève de Moeschal (référence s’il en est !) a également étudié la poterie chez Antoine de Vinck, puis chez Simon du Chastel.

Après diverses expositions tel le Parcours d’artistes de Saint-Gilles ou le prix de la ville de Ninove, on le retrouve à Peyresq dans les Alpes de Haute Provence où des sculpteurs belges ont redonné vie à un village abandonné.

De très nombreux étudiants de maintes facultés ont manié la truelle et le marteau sur ce site et Pro-Peyresq a fêté en 2004 ses 50 ans d’existence.

Michel Hoppe y obtint le premier prix pour une oeuvre monumentale en grès, c’était en 1990.

Ensuite on le revit chez Helan Arts, au square Armand Steurs, à Sprimont, puis en Tchéquie, Pologne, Hongrie où il fut invité… mais rarement à Bruxelles et encore moins en galerie.

Rencontré dans le cadre du volume 5 de mes « 50 artistes de Belgique » en 1994, l’homme m’avait paru très réservé, discret jusqu’à l’effacement.

Le revoici au grand jour avec de très belles pierres qui allient le brut et le poli, le gris et le noir des marbres de Tchéquie qui expriment à plus d’un titre l’idée d’ascension, un mouvement permanent vers le haut, le meilleur, l’absolu. Mais il y a toujours du béton cellulaire, sculptures dont les formes pleines se réfèrent aux formes féminines.

Et l’artiste poursuit son chemin en continu, dialoguant avec la matière pour lui faire dire tout ce qu’elle a au cœur. On ne parlera pas ici de « cœur de pierre ».

Anita NARDON

Galerie Albert Ier,
rue de la Madeleine 45,
1000 Bruxelles
tel 02 512 19 44


du 9/2 au 6/3/2007
du mardi au samedi de 11h à 19h
dimanche de 11h à 15h.


15:58 Écrit par Anita Nardon dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.