01/03/2006

Annik Le Page


une oeuvre récente

de

Annik Le Page




Ce n’est pas la première fois que cette artiste (née en 1943) nous vient de France et c’est toujours avec le même plaisir que nous retrouvons les portraits de femmes qui sont son domaine exclusif.

Scénariste de télévision pendant 15 ans, elle a retenu l’art de capter un portrait, un personnage vu en un instant et qui disparaît aussitôt.

Sa peinture a quelque chose de solide dans la construction graphique mais aussi dans la matière puisqu’elle mélange du mortier (construction rapide oblige) à l’huile.

Elle a eu la chance de travailler avec Waltraud Solonet, la dernière élève de Kokoschka et c’est probablement là qu’il faut chercher son idée de puissance et de résistance au temps.

Elle joint les belles aux bêtes comme pour souligner le monde actuel, ses dérives et ses illusions.

Les femmes que Annik Le Page représente sont séduisantes, très féminines, mais semblent refuser ces atouts comme moyen de domination ou de pouvoir.

Elles viennent de face, tout-à-fait à même d’affronter la vie avec une détermination surtout marquée par leur attitude à la fois fière et souple : "des femmes, tout simplement !"

Anita NARDON


Galerie Albert Ier,
rue de la Madelene 45,
1000 Bruxelles
tel 02 512 19 44


Du 3 au 22 mars 2006
du mardi au samedi de 13h à 19h
dimanche de 11h à 13h


une oeuvre récente de
Annik Le Page


















07:50 Écrit par Anita Nardon | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.