03/08/2005

NOUVELLES BREVES


LAS MENINAS A DIX ANS


Au début, ce fut un local rue de Mérode dans le quartier de la gare du Midi mais, le succès aidant, ces dames (qui étaient quatre au départ) montèrent vers Etterbeek pour quelques mois.

Puis, en 1999, ce fut l’installation à la rue Gray, dans un local clair et bien adapté à leurs activités.

A la tête de cette sorte de grand vaisseau, Carmen Ortigosa et Isabel Casas se partagent les cours et les mini-expositions des élèves.
Michel Cappoen, sculpteur, complète l’équipe qui va son chemin avec fermeté et régularité.
On peut y suivre des cours de peinture et d’aquarelle et faire du travail d’atelier avec modèle vivant, ce qui est devenu rare de manière individuelle.

Des conférences et des concerts ont eu lieu dans cet atelier vivant, chaleureux et où le terme convivialité n’est pas un vain mot.

Il y a, c’est normal, un cours de sculpture de la pierre.
Dans ce cours, la taille directe est à l’honneur, pas d’assemblages, moulages, montages.
On découvre ainsi toute la vérité du ciseau que l’on doit manier avec force et habileté, la maîtrise « totale et absolue » du geste comme beaucoup n’osent plus l’aborder.

Beaucoup d’artistes, peintres et sculpteurs, ont fait ici leurs premiers pas dans le domaine de l’exposition avant de se lancer en galerie.
Quelques-uns l’ont oublié qui se croient nés sous des cimaises royales avec un « manager » pour gérer leur carrière.
Mais à Las Meninas, on oublie ces banalités pour aller de l’avant, sans repos.
Il y a toujours eu de fructueux échanges avec l’Espagne et la région de Valence, des artistes de passage et des contacts amicaux.

En ce sens l’atelier est un exemple car la convivialité y est la règle absolue.

23:42 Écrit par Anita Nardon | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.